Projets connexes

projet BAG’AGES (2016-2020)

La plateforme de simulations MAELIA sera mobilisée dans le projet BAG’AGES (financé par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne) pour l’évaluation de scénarios de déploiement de pratiques agroécologiques à l’échelle du bassin versant de l’Aveyron aval. Cette évaluation vise principalement à évaluer les impacts environnementaux et socio-économiques des cultures intermédiaires muti-services et des rotations longues. Un travail d’optimisation des paramètres socio-économiques de MAELIA et d’optimisation du modèle de culture AqYield pour différentes espèces sera réalisé au préalable.

Contact : Olivier Therond (INRA, UMR LAE, olivier.therond[at]inra.fr) et Julie Constantin (INRA, UMR AGIR, Julie.constantin[at]inra.fr)

projet CASDAR SIMULTEAU (2015-2018)

Dans le cadre de l’application de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006, les Organismes Uniques de Gestion Collective (OUGC) sont chargés de répartir les volumes prélevables par l’agriculture, définis par l’État aux échelles du bassin versant ou de l’Unité de Gestion (UG), entre les irrigants et les collectifs d’irrigants.

Le projet CASDAR SIMULTEAU (2015-2018) a pour but de mettre au point avec les Organismes Uniques de Gestion Collective partenaires (des chambres d’agriculture), un outil d’aide à la conception et l’évaluation :

  • de plans de répartition annuelle ou pluriannuelle du volume prélevable,
  • de protocoles de gestion collective des ressources en eau permettant, en cours de campagne, de réduire les risques de non-respect des débits ou hauteurs de nappe réglementaires.

L’outil proposé par ce projet utilise la plateforme MAELIA comme moteur de simulation. Il a comme Territoire d’étude,  l’Adour amont et le Tarn aval.

Contact : Bernard Lacroix (ARVALIS Institut du végétal) b.lacroix[at]arvalisinstitutduvegetal.fr

Une description plus précise du projet peut être trouvée ICI.

projet de thèse de Sandrine Allain (2015-2018)

Ce doctorat, financé par une bourse ministérielle, a pour objectif de concevoir une méthode pour évaluer et comparer collectivement une série de scénarios de gestion quantitative de l’eau. Un terrain du Bassin Adour Garonne (BAG) sera utilisé comme cas d’application. Une méthode d’évaluation multicritère permettant de rendre compte de la pluralité des intérêts des acteurs du territoire sera privilégiée, dans une optique d’appui à la décision. Cette question de recherche s’inscrit dans une logique, portée par une demande politique et sociétale, de participation des acteurs locaux à la construction de solutions aux problèmes qui se posent dans les territoires.

Pour ce travail de thèse, MAELIA sera utilisée pour simuler les impacts à plusieurs échelles de différents scénarios de gestion de l’eau. Les sorties de MAELIA seront donc travaillées pour être transformées en indicateurs qui font sens pour les acteurs. D’autres types d’indicateurs et d’autres outils d’aide à la décision seront aussi mobilisés.

Contact : Sandrine Allain (INRA, UMR AGIR, Sandrine.Allain[at]inra.fr)

projet REGARD (2014-2016)

Ce projet,  soutenu par la fondation STAE, a pour objectif de montrer comment les informations satellitaires et les informations sur l’activité humaine, associées aux données traditionnelles (météorologie, débits, …), combinées à de la modélisation, peuvent fournir une vision cohérente spatialisée des ressources en eau – et de leur variabilité – sur le bassin Adour-Garonne. Le projet vise une résolution fine (quelques km ou moins) et un pas de temps de l’ordre de la journée (afin d’être en mesure d’intégrer des anthropiques « rapides » comme l’irrigation). Le projet se concentrera la modélisation du « socio-hydro » système sur une période récente de 10 ans (2003-2013). Le projet se focalisera sur les périodes d’étiages et cherchera à décrire les différents compartiments de la ressource (neige, sol/végétation, rivières, lacs retenues collinaires et barrages, nappes).

Ce projet est en interaction avec la plateforme MAELIA sur deux aspects :

  • la caractérisation et la modélisation du fonctionnement (recharge et utilisation) des retenues collinaires et de leurs impacts sur l’hydrologie
  • l’analyse de sensibilité puis simplification des représentations de la dynamiques des activités humaines (pratiques agricoles, gestion des retenues collinaires et barrages) sur le bassin Adour-Garonne, en prenant comme base les formalismes de MAELIA

Contact : Olivier Therond (INRA, UMR LAE, olivier.therond[at]inra.fr) et Sabine Sauvage (ECOLAB, sabine.sauvage[at]univ-tlse3.fr)

projet de thèse de Clément Murgue (2012-2014)

Ce doctorat était financé par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, la Région Midi-Pyrénées et l’INRA via le programme ACCAF. Il a exploré le potentiel d’une démarche de co-conception d’alternatives de distributions spatiales des systèmes de culture pour limiter l’occurrence des crises de gestion quantitatives de l’eau sur le territoire irrigué de l’Aveyron aval.

Dans ce projet, la plateforme MAELIA a servi pour :

  • co-construire une représentation du territoire irrigué, intégrée, dynamique et spatialisée, en hybridant des données génériques et la connaissance locale;
  • formaliser la vision des acteurs pour le changement  dans une démarche participative de conception multi-acteurs;
  • simuler des scénarios de changements des pratiques agricoles  et évaluer leur potentiel pour limiter les risques de franchissement des débits objectif d’étiage, avec une approche multicritères.

Contact : Olivier Therond (INRA, UMR LAE, olivier.therond[at]inra.fr) et Clément Murgue (Compagnie d’Aménagement des Coteaux de Gascogne c.murgue[at]cacg.fr)